Le loup, est-il expert en communication ?

Le loup, est-il expert de la communication ?

Animo Aloki s’intéresse de près aux connaissances acquises sur les modes de communication intraspécifiques propres à chacune des espèces dont ceux du Loup. Car c’est bien le Loup que nous avons choisi pour illustrer la loupe d’animo ALOKI.

 

Légende : affiche parc zoologique de Vincennes de Paris

Ces modes de communication, les formes de langages ont été décrits lors d’une journée de conférences organisée par l’Association de protection des vétérinaires, ce 31 mars 2019, au zoo de Vincennes. L’occasion de découvrir une approche comparée et scientifique entre l’éthologie des espèces animales sauvages et captives de celle que nous développons depuis plusieurs années en observant les animaux de compagnie, chiens et chats.

« Le loup a choisit sa liberté, le chien sa domestication » si on en croît la fable de la Fontaine « Le loup et le chien ».

Il est une idée reçue que les experts et conférenciers ont tenté de démysthifier : la hiérarchie (relation de dominance-dominé) entre les canidés, pour les loups, comme pour les chiens. Quelques idées clés sont particulièrement utiles pour une meilleure compréhension du langage et des modes de communication avec son chien :

-le chien n’est pas un loup !

-le lien social existe bel et bien chez le loup, le terme de hiérarchie est désormais abolit même chez le loup.

-le loup communiquera peu avec l’homme, par nature il n’a pas la faculté de comprendre certains de ses gestes contrairement au chien.

-le chien a développé une posture plus amicale envers les êtres humains, il apprend à les comprendre, il apprend à vivre parmi eux. Il y a là un lien social et une communication interspécifique développés.

-le chien ne vit pas sur la base d’une relation hiérarchique auprès de l’homme, la notion de dominance-dominé est créée par l’être humain et induit des dérives comportementales à l’égard du chien pouvant aller jusqu’à de la maltraitance (le forcer à se coucher sur le dos, le secouer par la peau du cou, les postures perçues comme étant des signes de « culpabilité »…).

-le chien participe à nos vies et collabore avec l’être humain sur la base d’apprentissages, de modes de communication et d’interactions.

Un grand merci aux conférenciers, vétérinaires, scientifiques, éthologues, qui nous ont animé ces présentations : Véronique Luddini, Norin Chai, Alexis Lucas, Antoine Bouvresse, Isabelle Vieira, Charlotte Duranton, Sarah Jeannin.